Projet AMI Flash COVID 19 : Les huis-clos familiaux. Evaluation, prise en charge et prévention des violences en situation de confinement. L’exemple de l'ex. Poitou-Charentes

Les huis-clos familiaux. Evaluation, prise en charge et prévention des violences en situation de confinement. L’exemple de l’ex. Poitou-Charentes est une recherche financée par la Région Nouvelle Aquitaine (à hauteur de 72 000 euros), portée par l’axe la MSHS (Maison des sciences humaines et de la société) de l’université de Poitiers, seule structure de ce type en Nouvelle Aquitaine.

Ce projet est le fruit d’une collaboration pluridisciplinaire (psychologue, sociologue, et historien, médecine) de longue date et inscrite dans le maillage qui lie université et institutions dites de terrain, notamment le l’antenne médico-légale du CHU de Poitiers, le planning familial de la Vienne, Réseau Violences conjugales de la Vienne, les Service pénitentiaire d’insertion et de probation SPIP 86 et de la Charente, Pôle de réparation pénale, d’investigation, de soutien éducatif et de médiation, ainsi que l’Espace Mendès France (espace culturel et scientifique).

L’intérêt pour les situations de violences et leur prise en charge est inscrit dans cet héritage collaboratif, qui a, depuis 2013, déjà donné lieu à 6 journées de manifestations scientifiques (colloques ou journées d’étude), et plusieurs publications de monographie sur les violences faites aux femmes.

Ici, nous travaillons sur Le confinement, comme fait historique aux retentissements cliniques et sociaux et qui semble avoir exacerbé et/ou révélé des faits de violences en famille.

Tel est notre objet d’étude : décrire, pour enquêter et prendre en charge.

Les trois niveaux de notre recherche-action répondent à ces objectifs.

Notre méthodologie est à la fois quantitative via une diffusion de questionnaires à grande échelle sur les réseaux sociaux, mais aussi qualitative via la réalisation de 80 entretiens cliniques auprès de sujets victimes de violences et pris en charge dans le cadre de l’antenne médico-légale du CHU de Poitiers.

Cette recherche vise à poursuivre un état des lieux des violences intrafamiliales débuté en 2019 sur les violences conjugales, en se centrant plus spécifiquement sur les enfants victimes et sur les auteurs de violences, hommes ou femmes[1]. Cet état des lieux permet un diagnostic des ressources existantes sur le territoire, d’identifier les manques, de prioriser la prévention et la prise en charge, notamment en termes d’hébergement des victimes de violences.

Pour conclure : les savoirs qui se seront construits sur le confinement (niveau 1), les spécificités de la violence et des couples violents concernés (niveau 2), enfin les manques et les ressources dans la prise en charge des violences (niveau 3) concourront à l’ensemble de la valorisation de la recherche et à la création d’un Observatoire des violences intrafamiliales.

Page Campus du 24 nov 2020_NR

Vidéo Projet AMI FLASH COVID

IGAMA : Inscriptions de Gaule entre Antiquité et Moyen Âge (IVe - VIIIe siècle)

Treffort Cécile, « IGAMA : Inscriptions de Gaule entre Antiquité et Moyen Âge (IVe – VIIIe siècle) ». MSH porteuse : MSHS Poitiers. MSH partenaires : MMSH, MSHA.

L’objectif du projet IGAMA est de créer les conditions de lancement d’un corpus des inscriptions de Gaule des IVe-VIIIe siècles, période de transition marquée par d’importantes mutations sociales. Cette épigraphie est, en France, la grande oubliée des grandes collections dédiées à l’Antiquité classique ou au Moyen Âge, d’autant que le RICG – Recueil des inscriptions chrétiennes de la Gaule, destiné à remplacer les recueils du XIXe siècle, interrompu après 3 volumes, est aujourd’hui en déshérence. De fait, malgré un matériau inédit riche, les publications sont rares et dispersées, les nouvelles découvertes souvent ignorées, et faute d’un ancrage institutionnel, la documentation réunie par les chercheurs du RICG (notes, clichés, relevés) est en danger. La collecte de ces archives et le lancement d’un pré-inventaire, en favorisant une vraie synergie entre les chercheurs concernés, fournira l’occasion de penser puis de structurer une recherche novatrice, à l’échelle européenne. En prenant en compte toutes les inscriptions, monumentales ou non, jusqu’aux poèmes manuscrits à vocation épigraphique, le projet IGAMA participe aussi, sur le plan épistémologique, à la (re-)définition d’une discipline aussi multiforme que son objet d’étude, à la fois matière, langue, texte et graphie. Mieux inventoriées, mieux éditées, mieux comprises, les inscriptions pourront à terme enrichir de manière originale l’étude des pratiques culturelles et sociales de l’écrit entre Antiquité et Moyen Âge.

NANA : La nature en Nouvelle Aquitaine

NANA : La nature en Nouvelle Aquitaine

Durée : 2019-2021

Ce projet de recherche étudie la thématique émergente des nouvelles pratiques de gestion territoriale de la nature dans les Parcs naturels régionaux de la Nouvelle-Aquitaine. Trois entrées principales structurent le projet : 1- la reconstitution des trajectoires des paysages via la création d’un corpus iconographique et cartographique ; 2- les enjeux de gestion associés, notamment, aux perceptions des gestionnaires, dans un contexte de renouvellement des pratiques et de problématiques émergentes (espèces invasives, ré-ensauvagement, gestion de l’eau) ; 3- les représentations et les modalités de médiation et de mise en valeur de la nature néo-aquitaine dont les innovations culturelle et artistique déjà expérimentées par certains des Pnr étudiés, au contact direct avec les habitants des territoires considérés. Ce projet affiche la volonté de mettre en réseau un ensemble d’idées et de pratiques pouvant permettre d’améliorer la gestion et de mieux associer la population dans le contexte de création d’une référence néo-aquitaine en la matière. Sept livrables seront issus de ce projet. Ils relèveront de trois types complémentaires : un archivage numérique des corpus constitués (iconographie, entretiens, vidéos), une cartographie dynamique et interactive et la réalisation d’un guide géo-artistique numérique.

Coordinateur : Equipe d’accueil 2252 Ruralités (Université de Poitiers) Sylvain GUYOT (UMR Passages), Régis Barraud et Claire Portal (Ruralités, Poitiers), Laine Chanteloup (UMR GEOLAB, Limoges).

Participants : Véronique André-Lamat, Sébastien Nageleisen, Isabelle Sacareau, Sophie Bouju, Laurent Couderchet, François Pouthier, Michel Favory, Nathalie Lahaye, Pascal Tozzi, Sylvain Guyot + Etudiants du Master 1 MIME (Médiation Territoriale : Images et Expérimentations), Greta Tommasi, Fabien Cerbelaud, Rémi Crouzevialle, Jamie Linton, Laine Chanteloup, Farid Benhamou, Jean-Louis Yengué, Claire Portal, Régis Barraud.

Financement du projet :  Région Nouvelle Aquitaine

Partenaires : EA Ruralités, UMR Passages, UMR GEOLAB

Projets en cours à l'Espace Mendès-France


  • La vie étudiante continue sur les réseaux sociaux !