Le CAP

Le CAP « quel avenir pour un diplôme centenaire ? Apprentissages professionnels, certifications scolaires et société »

Durée : 36 mois (fin 2010 – 2013)

Appel à projets Région Poitou-Charentes 2009/2010
Thématique Régionale : Education et Egalité d’Accès aux Savoirs et aux Services Publics

Le XXe a été le siècle des diplômes. Ils se sont imposés dans la société comme la clé de l’avenir professionnel. Désormais, la France veut sa jeunesse bachelière. Cette politique éducative est le produit d’un processus lent auquel la formation professionnelle initiale (les lycées professionnels et l’apprentissage) a contribué en instillant dans les milieux populaires l’importance de la formation. Pourtant, la situation des diplômes professionnels « de base », CAP et BEP notamment, est devenue paradoxale : alors qu’ils ont contribué à la « scolarisation de la jeunesse », ils sont désormais disqualifiés socialement et scolairement du fait de l’élévation de la norme scolaire au niveau du baccalauréat (politique dite des « 80 % au bac. »).
Ce projet de recherche voudrait interroger ce paradoxe, en s’attachant plus particulièrement au CAP, un diplôme qui sera centenaire en 2011. Alors qu’il fut longtemps le symbole de la qualification ouvrière, le CAP est devenu depuis les années 1970 celui de la relégation. Sa disqualification repose sur une vision unilinéaire des savoirs que ce projet de recherche voudrait interroger. En quoi les « petits » diplômes professionnels peuvent-ils contribuer à construire un autre rapport au savoir, à favoriser la stabilisation sur le marché du travail, à construire les identités de métiers, voire les identités sociales ? En quoi les savoirs professionnels peuvent-ils être « mis en école » et les savoirs scolaires « mis en professions » ? Il s’agit en fait de tenter d’articuler apprentissages professionnels, certifications scolaires et société.
Pour se faire, le projet de recherche propose trois programmes de recherche entremêlés : une perspective socio-historique, une sociographie des « petits » diplômes professionnels et des comparaisons internationales.

Intérêt du projet
Ce projet, centré sur le CAP, contribuera à nourrir les recherches sur la formation professionnelle, trop peu développées. C’est sa principale vertu scientifique : sortir de CAP de l’ombre, de l’invisibilité sociale et de l’oubli. On peut néanmoins y voir aussi un intérêt politique – au sens large du terme – dans la mesure où la question des « petites » ou faibles qualifications est centrale à propos du chômage et de l’insertion des jeunes, mais également en ce qui concerne les chômeurs de plus de cinquante ans.

Les partenaires :
- 1) Groupe d’études et de recherches sociologiques du Centre-ouest (GRESCO – E.A. 3815). Coordinateur.
- 2) Centre universitaire de recherche sur l’action publique et politique (CURAPP), UMR 6054, Université de Picardie.
- 3) Centre Pierre Naville, EA 2543, Université d’Evry (sous réserve).
- 4) Centre d’études et de recherche sur les qualifications (CEREQ).
- 5) Direction générale de l’enseignement scolaire (DGESCO) – MEN.

Contact° : Pr. Gilles MOREAU (GRESCO – E.A. 3815) gilles.moreau@univ-poitiers.fr

Recherche

Menu principal

Haut de page