Café-lectures #18 Jeudi 24 janvier 2019

Le Café-lectures de la MSHS  lance son dix-huitième rendez-vous !

Le Service Documentation/IST/Communication/Edition  propose un dix-huitième Café-lectures, jeudi 24 janvier 2019 après-midi, de 13h30 à 14h.

Le principe ? Échanger autour d’un café avec l’auteur·e d’une publication récente.

Le contexte ? Participer à un moment convivial dans un lieu propice à la lecture (le centre de documentation de la MSHS de Poitiers – bâtiment A5, 1er étage) sur un entre-temps (de 13 h 30 à 14 h).

L’objectif ? Valoriser les publications de membres des laboratoires de recherche de la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société de Poitiers.

Ce dix-huitième rendez-vous portera sur « La politique de la petite enfance au Royaume-Uni (1997-2010). « Une nouvelle frontière » de l’État-providence britannique? » de Susan Finding. Susan Finding, professeure des universités en civilisation britannique, membre de l’EA 3812 MIMMOC (Mémoires, Identités, Marginalités dans le Monde Occidental Contemporain) à l’université de Poitiers présentera cet ouvrage.

L État-providence est contesté. Le coût, les droits sociaux, l’universalité, sont débattus. Et pourtant, à la fin du XXe siècle, au Royaume-Uni, le gouvernement New Labour étend la couverture sociale des britanniques en inaugurant une politique d’accueil de la petite enfance. L’équilibre entre le travail et les responsabilités familiales a fait l’objet de réformes (congés parentaux). Des politiques sociales de retour à l’emploi et de lutte contre la pauvreté sont étroitement liées a la prise en charge de la petite enfance. En quoi consistait la nouveauté du New Labour? Sont analysées la philosophie, les moyens utilisés et les résultats de ces politiques en termes d’emploi genre, des relations entre le domaine privé et le collectif, la famille et l État, de la place et la forme des services publics. La nouveauté du projet, en termes de champ d’intervention, « nouvelle frontière », de nouvelles approches et de la place des politiques sociales dans le projet gouvernemental, est évaluée. Depuis 2010, les Conservateurs an pouvoir ont poursuivi les réformes introduites dans ce domaine – le système d’accueil des enfants n’a pas été modifié, encore moins démantelé. Au contraire, le système a été étendu. Le Royaume-Uni – même en passe de sortir de l’Union européenne, inspiratrice de nombreuses réformes sociales britanniques – aura d’ici 2020 une offre de 30h de préscolarisation gratuite pour tons les enfants de 3 et 4 ans pour les familles qui y out droit (travail on formation des parents). Paradoxalement, en vue du vote du Brexit en 2016, de lanterne rouge de l’Europe en matière de petite enfance, le pays aura dépassé des normes européennes dans ce domaine, et ce faisant, transformé le modèle social «anglo-saxon ».

Recherche

Menu principal

Haut de page