RURALITES Rural Urbain Acteurs Liens Territoires Environnement Sociétés – EA 2252

Rural, Urbain, Lien, Environnement, Territoires, Sociétés (RURALITES) EA 2252

Adresse :
MSHS, Maison de Sciences de l’Homme et de la Société
bâtiment A5
5, rue Théodore Lefebvre
86000 Poitiers
Site web : http://ruralites.labo.univ-poitiers.fr
Direction : Dominique ROYOUX
Mél : dominique.royoux@mshs.univ-poitiers.fr
Tél. (LD) : 05 49 45 46 88 + 47 19 + 05 55 00 49 56
Gestion et secrétariat : Chantal VALLET
Mél : chantal.vallet@univ-poitiers.fr
Tél. : 05 49 45 46 94 Fax : 05 49 45 98 78

L’E.A. 2252 Ruralités (Rural,urbain,lien,environnement, territoires, sociétés) succéde à Icotem. L’équipe se compose de 12 enseignants chercheurs dont 4 HDR, 1 PAST et 1 PRCE, 8 autres chercheurs, 1 IATOSS, et de 20 doctorants.

Thèmes de recherche

Les thématiques de recherche s’organisent autour de 4 axes :

Les relations rural/urbain : la proximité de pôles urbains, est source de nouvelles relations entre villes et campagnes, dans les pays du Nord comme dans ceux du Sud. Les différenciations, les gradients sont analysés en abordant : les mutations démographiques, les évolutions foncières, les polarisations et dynamiques spatiales, les dynamiques économiques, la circulation des produits et les nouvelles relations entre l’urbain et le rural, les territoires de l’immatériel. La question de la localisation des services publics et leurs mutations seront plus particulièrement analysées en mobilisant les notions de proximité géographique et de proximité fonctionnelle. Ces relations transforment les modes d’habiter dans des espaces périurbains et dans des espaces de faibles densité.

Les risques environnementaux et les sociétés. Au sein de cet axe, les problématiques s’intéressent à l’analyse des interactions Nature/Société dans un contexte de profondes mutations des anthroposystèmes au Nord comme au Suds. L’approche envisagée, dans une optique de développement durable des territoires, privilégie comme entrée la notion de risque : composante essentielle dans la détermination des usages et des modes d’appropriation des ressources, tant en termes de dynamiques environnementales que de mutations socio-spatiales.

Territoires, agricultures et sociétés. Entre mondialisation et régionalisation, les délocalisations impactent les entreprises agro-industrielles et certains agriculteurs eux-mêmes n’hésitent plus à investir à l’étranger, particulièrement dans les pays d’Europe de l’Est. Les systèmes de production en subissent donc largement les conséquences. Dans ce contexte qui met à mal les politiques agricoles élaborées aux différentes échelles (de l’Europe à la Région) et fait émerger de nouveaux enjeux et de nouveaux comportements, il est urgent de se poser la question de l’accroche territoriale des agricultures et des activités d’amont et d’aval, de ce qui fonde les territorialités de ce secteur de l’économie et de la société.

Démarches et méthodes du diagnostic territorial. Le contexte actuel de territorialisation des politiques publiques, leur diversification thématique (économie, patrimoine, culture, environnement, habitat, transports,…) et la réorganisation des différents niveaux de décision obligent à repositionner l’action publique et à prendre en compte différemment les territoires. Il est nécessaire de passer d’une vision sectorielle des territoires à une analyse systémique capable de montrer les interrelations des différentes composantes de la société et de l’espace (urbaines, rurales, environnementales, sociales, économiques,…) qui n’oublie pas de prendre en compte le temps long des territoires. Le laboratoire Ruralités a comme objectif dans cet axe de recherche de promouvoir un double lien : entre des formations professionnalisantes et le monde de la recherche et le lien entre l’Université, particulièrement la recherche en sciences sociales, et les instances décisionnelles du territoire.

Ruralités s’intègre dans son proche environnement :
- Participation aux colloques, journées de la recherche organisées par l’UFR SHA.

Liens étroits avec :
- la Fédération de Recherche Territoires sur les thèmes « conflits d’usage, médiation, justice sociale » et « organisation territoriale : activités et services publics »
- la Fédération de Recherche Risques environnementaux et sociétés du PRES Limousin/Poitou-Charentes.
- Ruralités est intégrée à la MSHS par le programme « Villes petites et moyennes : mutations fonctionnelles, politiques publiques et cohésion sociale », par des conférences, par la participation aux colloques thématiques, et par les journées et séminaires des doctorants.
- Participation aux différents conseils de l’UFR, de la MSHS et de l’Ecole Doctorale. Une revue en ligne Rur@lités permet de découvrir les communications et les débats qui animent les séminaires.

Ruralités répond aussi aux attentes des Collectivités régionales (Poitou-Charentes, Limousin, Pays de la Loire) et répond à 4 CPER (les nouvelles relations rural/urbain, territoires et patrimoine, évolution des référentiels d’action publique et leur impact sur l’élaboration des politiques intercommunales, espaces naturels sensibles, héritages et devenir), au CLAP-PSDR, Compétitivité et localisation agro-industrielle pour et sur le développement régional du Grand-Ouest, et à DYTEFORT-PSDR Dynamique territoriale et foncière dans le rural en transition. Le programme PATRA (Patrimoines et trajectoires paysagères des vallées ligériennes), NEOPAT (émergence des nouveaux objets patrimoniaux), ORECOLM (Observatoire en réseau des conflits littoraux et maritimes).

Une forte implication à l’international, par l’accueil de doctorants étrangers, par l’intégration, par les contacts privilégiés avec l’Université de Moncton, de Santiago du Chili, l’Ecole Normale Supérieure de Port-au-Prince, l’Ecole Nationale d’Administration de Tunis, les Universités d’Oran, de Madagascar, d’Abidjan et de Kenitra.

Formation associée

Le Master Espaces, Sociétés, Environnement spécialité « Diagnostic socio-spatial, enjeux environnentaux et prospective terrritoriale » offre une voie professionnnelle et une voie recherche. Une formation étayée sur cinq grands domaines de compétences.
- 1-La capacité à proposer une analyse à différentes échelles spatiales
- 2-La capacité à mobiliser des données existantes, à en produire de nouvelles et à les analyser.
- 3-La capacité à se repérer dans les maillages territoriaux, les politiques publiques, de se situer dans les débats épistémologiques et opérationnels par la maîtrise des concepts, des modes de représentation graphique et des formes d’action développées dans le domaine de l’analyse socio-spatiale.
- 4-La capacité à maîtriser des outils méthodologiques
- 5-La capacité à combiner une approche analytique et un regard multidisciplinaire appliqués aux interactions entre fonctionnement socio-spatial et représentations.