Axe 2 « Risques et Vulnérabilités »

Coordination : Valérie-Inés de LAVILLE (Cerege) et Michel AUDIFFREN (CeRCA)

Cet axe réunit des équipes de chercheurs en sciences sociales abordant quatre programmes de recherche à des niveaux d’analyse complémentaires : Macro (régulations et politiques prudentielles), Méso (Responsabilité Sociétale des Entreprises, champ organisationnel, stratégies de marchés) et Micro (performances cognitives, indicateurs psychophysiologiques récits de vie, biographies, comportement du consommateur). Les programmes de recherche abordent les questionnements suivants :

  • Risques financiers et nouvelles régulations (Responsable Sophie Nivoix – Cerege) : Ce programme vise à développer une analyse du processus d’intégration économique et financière s’appuyant sur l’étude des mutations du système financier et leurs implications en termes d’évaluation et de gestion des actifs financiers, mais aussi de politique publique de réglementation des marchés et de leurs acteurs.
  • Marchés, cultures et sociétés (Responsable Valérie-Inès de La Ville – Cerege) : Ce programme vise à mieux comprendre les risques et vulnérabilités liés aux pratiques de consommation et à la marchandisation de la culture et de la vie quotidienne depuis la fin du 19° siècle à nos jours, dans la perspective de contribuer à une anthropologie générale et interdisciplinaire des espaces marchands.
  • Préservation de l’autonomie des seniors (Respoonsables Michel Audiffren – Cerca et Romuald Bodin – Gresco) : ce programme de recherche PRAUSE a pour but d’examiner l’influence des déterminants individuels et sociaux de la vulnérabilité cognitive et sociale des seniors (55 ans et plus) non institutionnalisés afin de contribuer à la préservation de leur autonomie dans la vie quotidienne
  • Risques liés à l’eau (Responsable Thierry Sauzeau – Criham, GiS Histoire et sciences de la mer) : Les risques liés à l’eau recouvrent une très grande variété de situations : l’eau douce dont on redoute l’abondance (crue) ou la rareté (étiage, assec), mais qui partage avec l’eau de mer les risques provenant de sa qualité (pollution), de sa sécurité (noyade, naufrage) et de ses niveaux extrêmes (assec, inondation, submersion). Malgré cette diversité, les usages anthropiques de l’eau et les enjeux qui en découlent exposent les sociétés à des aléas dont l’imparfaite prise en compte génère des vulnérabilités. Le programme vise à confronter les travaux liés à la fabrique de vulnérabilités au sein des systèmes humains – piscines publiques ou contextes d’urbanisation – soumis aux aléas liés à l’eau. L’endommagement causé par l’aléa résulte-t-il de l’accumulation de micro-failles dans les organisations chargées de prendre en charge le risque ? Peut-on sonder notre incapacité collective à valoriser le retour d’expérience, et en creux, peut-on mesurer la tendance à minimiser avant d’oublier l’existence de l’aléa, pourvoyeur de risque ? L’acceptabilité du risque varie-t-elle selon les contextes et des époques ?

Cet axe développe ses projets de recherche en partenariat avec les entreprises ou des organisations implantées sur le territoire régional : Pôle Image Magelis, Rectorat de l’Académie de Poitiers, Agence Régionale de la Santé, Musées et Médiathèques, Musée de la Bande Dessinée, Bureau National Inter-professionnel du Cognac, Cité Internationale de la Bande Dessinée et de l’Image, de façon à effectuer un transfert direct des connaissances aux acteurs du territoire pour contribuer à la dynamique territoriale.

 

Recherche

Menu principal

Haut de page