Projet « Innovation, industries culturelles et créatives » – FABRICC – FEDER

Présentation générale du projet

L’objet du projet « Innovation, industries culturelles et créatives » du programme INSECT est de nourrir le potentiel d’innovation des acteurs publics (médiathèques, musées, etc.) et privés (studios, producteurs de contenus culturels, etc.) oeuvrant dans différents secteurs des ICC, à la croisée entre avancées technologiques, nouveaux cadres juridiques et nouveaux usages, de façon à renforcer le potentiel compétitif des TPE et PME implantées sur le territoire régional. L’activité des entreprises régionales intervenant dans le secteur des industries culturelles et créatives est fortement impactée par la multiplication des formats et des supports proposés aux usagers, ce qui rend les productions innovantes encore très artisanales, coûteuses en temps et en main d’oeuvre et retarde l’émergence d’un savoir-faire de type industriel. En outre, si l’évolution des technologies est à la fois porteuse de démocratisation de la culture et de nouvelles possibilités de valorisation du patrimoine, elle est également porteuse de questions complexes en matière de propriété intellectuelle, de sécurité des données personnelles suite à l’application du RGPD depuis mai 2018, de normes relatives au e-commerce dans une économie numérique et aux plateformes de diffusion des contenus culturels en pleine discussion au plan européen. Dans ce contexte, un enjeu clé consiste à sécuriser d’un point de vue juridique les propriétés intellectuelles des studios producteurs de contenus innovants afin de pouvoir les valoriser sur un marché international. A cette fin, l’objectif du projet est de cerner les pratiques et les contraintes des producteurs de contenus culturels pour créer de nouvelles oeuvres ; d’accompagner différents types d’usagers (familles, jeunes, actifs, etc.) sur de nouveaux usages numériques. Il s’agit donc de soutenir les efforts d’innovation des PME productrices de contenus culturels, avec en particulier la montée en puissance des activités du FAB®ICC (clinique numérique des ICC), afin de renforcer leurs capacités compétitives, et de se développer sur des niches de marchés mondiaux hautement concurrentiels.La suite de la présentation générale du projet figure dans le dossier joint.Objectifs recherchés et résultats escomptés (cible visée, impacts attendus, … ).

Ce projet vise à renforcer et structurer durablement les activités du FAB®ICC, guichet unique pour que les TPE et PME du territoire puissent accéder à la recherche universitaire afin de contribuer à rendre durablement viables les modèles d’affaires émergents de l’économie numérique en Région. Ce projet présente un intérêt direct et immédiat pour tous les acteurs – TPE, PME et établissements culturels – des industries créatives numériques qui souhaitent développer et exploiter un savoir-faire propre en termes de création de contenu culturel. A travers ce projet, le FAB®ICC renforcera la diffusion des fruits de la recherche auprès des partenaires et entre-prises de la région en privilégiant des logiques de transfert de compétences sous des formes variées (ateliers-débats, séminaires de travail, rencontres professionnelles, etc.) non seulement vers les nombreux éditeurs et producteurs de contenus culturels implantés en région, mais aussi vers les bibliothèques et médiathèques (municipales, universitaires, ou privées), et éventuellement vers de nouveaux acteurs du monde numérique (nouveaux agrégateurs de contenus culturels et créateurs de plateformes de diffusion), ainsi que les acteurs indépendants du monde de la culture (auteurs, artistes, etc.). Au-delà ces actions inscrites dans le programme INSECT, le FAB®ICC poursuivra son appui aux champs d’application ouverts par les projets inscrits dans le programme NUMERIC vers les nouvelles formes éditoriales, le développement d’applications éducatives, artistiques et culturelles à partir des innovations issues de la R&D, les enjeux juridiques y afférant et les nouvelles pratiques culturelles numériques : applications sur différents supports ; Objets et services connectés ; Expositions, scénographies et valorisation interactive de corpus d’archives.Le FAB®ICC va poursuivre la structuration de différents formats d’échanges entre les TPE, PME et établissements culturels afin de favoriser une coopération et une interaction régulière entre les acteurs du territoire et les laboratoires universitaires. Pour ce faire, le actions envisagées dans le programme permettent une approche croisée des problématiques entre différents laboratoires sur des thématiques variées : (Cerege, Forellis, Cecoji, XLIM, Crief …) : questions juridiques, business models de la culture, data visualisation, etc. afin de rendre pertinente la mise en relation entre les acteurs du territoire et la recherche publique universitaire.La suite des objectifs recherchés et les résultats escomptés figurent dans le dossier joint.Présentation détaillée du projet: détailer les actions mises en oeuvre pour réaliser le projet.

Le projet s’articule autour de trois actions :

Action 1 – Développement des activités du FAB®ICC :L’évolution rapide des technologies, voire des concepts, dans le secteur des ICC demande une veille scientifique importante, une mise à jour régulière des connaissances, et une acquisition permanente de nouveaux savoirs. Un nouveau paradigme technico-économique s’impose aux métiers et filières des ICC quivoient leurs activités de production et de commercialisation profondément bouleversées par la révolution numérique. Il s’agit de positionner le FAB®ICC en poste avancé de veille et d’information sur les thématiques qui intéressent les TPE, PME et établissements producteurs de contenus culturels implantés dans la Région Nouvelle-Aquitaine. Le but est de parvenir à diffuser les éléments de cette veille de façon claire et articulée auprès des TPE, PME et établissements producteurs de contenus culturels sous la forme la plus pertinente (ateliers-débats, curation, newsletter, alertes …) et sera adossée au site internet du FAB®ICC. Des points d’information réguliers et argumentés vis-à-vis des entreprises sous la forme d’ateliers débats seront organisés sur ces sujets en partenariat avec la technopole EUREKATECH du GrandAngoulême. Les activités du FAB®ICC sont structurées en trois volets clés :1.1 – Recherche et caractérisation de cas TPE et PME : il s’agit de continuer à aller à la rencontre des studios producteurs de contenus culturels (organismes de formation, studios de jeu vidéo, studios de dessins animés, productions muséales, etc.) pour comprendre les problèmes qu’ils affrontent qu’ils soient d’ordretechnologique, juridique ou managérial. Ces échanges – entamés avec une quinzaine d’entreprises – s’avèrent précieux pour cerner les domaines dans lesquels le producteur de contenu culturel doit centrer ses efforts de façon prioritaire pour se donner les moyens de maîtriser l’exploitation commerciale de ses productions sur le plan national et international.1.2 – Préfiguration d’une Cartographie sémantique des ICC Nouvelle Aquitaine : il s’agit d’explorer le potentiel des technologies du web sémantique afin de construire une logique de représentation du champ lexical des Industries Culturelles et Créatives en région Nouvelle-Aquitaine. Concrètement, la recherche envisagée vise à extraire des informations de différentes sources (systèmes informatiques ouverts des instituts principalement mais aussi base de stages, de mémoires, de thèses des laboratoires universitaires ou écoles spécialisées travaillant sur des enjeux propres aux ICC) et à explorer des formes de représentation pertinentes, intelligibles et dynamiques des compétences présentes et activables sur le territoire.1.3 – Renforcement de l’activité de clinique juridique au sein du FAB®ICC : cette activité d’information juridique de pointe se poursuivra sous des formats variésen fonction des be-soins : organisation d’ateliers-débats, rédaction de fiches techniques, rapports d’études, te-nues de permanences juridiques, participation à des start-up week-end avec des acteurs de la Nouvelle Aquitaine (SPN, Eurekatech, etc.) permettant d’explorer les questions juridiques émergentes liées aux ICC.1.4 Organisation d’ateliers-débats thématiques sur l’actualité des ICC : Depuis 2016, le FAB®ICC organise des ateliers-débats permettant de diffuser auprès du grand public les recherches en cours autour des industries culturelles et créatives. Au travers de l’actualité scientifique ou médiatique, la rencontre entre un chercheur et un professionnel permet de décrypter la recherche et de promouvoir les innovations en cours dans le domaine des ICC.

Action 2 : Organisation de Workshops Thématiques Chercheurs – EntreprisesL’objectif est de proposer deux sessions de travail de 4 jours sur un sujet à explorer qui permettront d’exposer et de pratiquer aussi complètement que possibleune technique et ses applications dans différents contextes. Les contacts pris au cours de la première phase du projet, permettent de préfigurer des sessions de travail qui seront organisées de façon à ce qu’un intervenant avec des chercheurs et des professionnels développent un cas pratique de A (idéation à caractère innovant) à Z (formulation d’un cahier des charges argumenté pour sa réalisation et points de vigilance à maîtriser) pour la réalisation en interne ou en partenariat avec un prestataire de services.

Action 3 : Rencontres professionnelles thématiquesLe projet a pour objectif secondaire de renforcer une collaboration permanente entre des chercheurs en SHS (droit, économie, gestion, sociologie, psychologiecognitive, information et communication) et STIC (informatique, etc.) sur des problématiques émergentes qui constituent des enjeux de développement économique cruciaux pour le développement des indus-tries culturelles et créatives dans la Région Nouvelle-Aquitaine. C’est pourquoi le projet est porté par l’équipe de recherche interdisciplinaire au sein de l’Université de Poitiers, regroupant des spécialistes en Propriété Intellectuelle (CECOJI-UP), des chercheurs en Informatique (XLIM-SIC), en Gestion, information-communication (CEREGE), en Economie (CRIEF) ainsi que des chercheurs en Sciences Humaines et Art(FORELLIS) qui travaillent dans le cadre du FAB®ICC implanté à Angoulême. Cette équipe a appris à travailler de façon interdisciplinaire afin d’instruire les enjeux complexes auxquels sont confrontés les acteurs privés et publics de la Région Nouvelle-Aquitaine dans leur effort d’innovation pour élaborer des offres culturelles novatrices susceptibles d’accompagner des pratiques culturelles en cours d’émergence… Une attention particulière sera apportée à la diffusion des travaux de recherche sur ces domaines, en lien avec la responsable du centre d’information et de documentation du CEPE de l’IAE de l’Université de Poitiers.

Recherche

Menu principal

Haut de page